Livraison offerte dès 49€* | Produits bio, 100% naturels & Non testés sur les animaux | Conseils et accompagnement personnalisés

Après avoir consulté les articles “ Qu’est-ce qu’un cosmétique Bio ? “ et “Comment faire la différence entre un produit de beauté Bio et naturel ? “, nous allons voir maintenant quelles sont les astuces pour bien choisir ses cosmétiques Bio et les pièges à éviter.

Choisir ses produits cosmétiques bio

Rappel : une cosmétique Bio est un produit de beauté labellisé par un organisme certificateur  ( Ecocert, Cosmébio, BDIH, Natrue, Cosmos, Soil of Association..). Selon les labels il contient un pourcentage minimum d’ingrédients issus de l’Agriculture biologique. 

Les cosmétiques Bio ne doivent pas contenir certaines classes d’ ingrédients jugées toxiques, irritantes, polluantes ou allergisantes : ( Conservateurs, colorants et parfums synthétiques, Silicone et huiles minérales, tensio-actifs, émulsifiants issus de la pétrochimie..). Non testés sur les animaux ils s’inscrivent dans une démarche de préservation de la faune et la flore. 

Mais face à cette abondance de produits de beauté en tout genre, il est parfois difficile de s’y retrouver et de faire les bons choix. Pour vous aider à bien choisir vos cosmétiques Bio, Odicey vous livre quelques astuces très simples à mettre en place.

1. Connaître son type de peau et ses besoins

Avant d’envisager l’achat de produits de beauté il est capital de connaître son type de peau.

Beaucoup de personnes achètent des soins qui ne leur conviennent pas et jugent donc le produit inefficace. C’est vraiment dommage car en plus d’être inutile, ce cosmétique se retrouvera au fond du placard ou bien même à la poubelle. Si vous avez des doutes sur votre type de peau, consultez notre outil de diagnostic de peau simple et rapide qui vous permettra en quelques minutes de savoir précisément de quoi votre épiderme a besoin et quels sont les types de cosmétiques adaptés. 

A partir de là il sera plus facile pour vous de faire le tri parmi cette multitude de soins.


Séparateur visuel

2. Ne pas se fier au packaging 

Dans l’article “ Cosmétiques Bio VS Cosmétiques Naturels : le Match “ , nous abordions cette nouvelle tendance du Greenwashing, appelée aussi “l'Écoblanchiment” qui consiste à mettre en évidence une dimension naturelle de certains produits cosmétiques conventionnels afin d’être plus attrayants auprès du public. Cette publicité mensongère est de plus en plus répandue et il est parfois compliqué de démêler le vrai du faux. Beaucoup de marques conventionnelles utilisent un code couleur spécifique ( vert, rose, jaune, bleu..)pour mettre en avant des actifs “végétaux” ou issus de la nature. Ce code couleur est aussi accompagné de slogans du type “ ingrédients d’origine naturelle”, “ 0% de silicone”, “Aux extraits de plantes “... arguments accrocheurs mais il n’en ait rien car le contenu de la liste des ingrédients INCI ( International Nomenclature of Cosmetic Ingredients ) nous prouve l’exact contraire notamment avec la présence d’ingrédients interdits ( PEG, OGM, Silicone, Parabènes, Phénoxyéthanol..).

Prenez le temps de bien regarder le produit sous tous ses angles ( INCI, logos, labels..) et ne vous fiez pas à un packaging attrayant qui au final ne prouve absolument rien.


Séparateur visuel

3.  Lire la composition 

Cette astuce rejoint le point numéro 2 ci dessus. En effet apprendre à lire la composition est la solution la plus efficace pour bien choisir ses cosmétiques Bio. Bien sûr on ne vous demande pas d’être experte en cosmétologie mais avec l’habitude on arrive à déchiffrer certains termes compliqués. Voici une liste des principaux composants problématiques que vous êtes susceptibles de trouver dans certains cosmétiques conventionnels : 

  • Mineral oil, Paraffinum liquidum, Petrolatum, Cera Microcristallina, Paraffin.. : émulsifiants issus de la pétrochimie 
  • Methylparaben, Butylparaben, Ethylparaben, Isobutylparaben, Propylparaben.. : conservateurs
  • Ethylhexyl Methoxycinnamate, Benzophenone 3 et 4, Methylbenzylidene Camphor : filtres solaires chimiques 
  • PEG : émulsifiant
  • Sodium Lauryl Ether Sulfate : tensio-actif
  • Phenol : conservateur 
  •  Aluminum Sesquichlorohydrate : présent dans les déodorants

A l’inverse voici quelques exemples d’ingrédients naturels présents dans les cosmétiques Bio : 

  • Les huiles essentielles et huiles végétales authentiques sont reconnaissables par le mot anglais “Oil” à la fin du terme INCI. Exemple : Simmonsia Chinensis Seed Oil pour huile de Jojoba.
  • “Extract” pour un extrait de plante. Exemple : Chamomilla Recutita ( Matricaria ) Extract pour l’extrait de Camomille.
  • “Water” ou “Distillate” pour les eaux florales ou hydrolats. Exemple : Lavandula Hybrida Flower Water pour l’eau florale de Lavande.
  • “Butter” pour les beurres végétaux. Exemple : Butyrospermum Parkii ( Shea Butter ) pour le beurre de Karité.
  • “Wax” pour les cires naturelles. Exemple : Euphorbia Cerifera ( Candelilla ) pour la cire végétale de Candelilla.

Ce type de composants naturels se retrouve tous dans la majorité des cosmétiques Bio. Il est donc facile de les repérer une fois qu’on les connaît. 

De plus, les premiers composants ( de 4 à 8 ) indiqués en tête de liste INCI représentent le “gros” du produit. Ce sont ces 2 ou 3 premières lignes qui révèlent la concentration d’ingrédients naturels ou non. Les substances représentant moins de 1 % sont énumérées dans le désordre


Séparateur visuel

4. Plus la liste INCI est courte et mieux c’est.

Une longue liste d’ingrédients est plus susceptible de vous causer des allergies cutanées et autres sensibilités. Imaginez chaque jour le nombre de substances que vous mettez en contact avec votre peau. 20 ? 30 ? 100 ? Pour les peaux les plus sensibles c’est un vrai combat du quotidien car si en plus si ces cosmétiques sont mal adaptés alors le résultat peut être catastrophique. Privilégiez les listes d’ingrédients courtes qui ne contiennent que l’essentiel. Par exemple les huiles végétales certifiées Bio sont des produits bruts qui une excellente affinité avec la peau et ne sont ni irritantes ni allergisantes.


Séparateur visuel

5. Le label un garantie sûre

Un cosmétique Bio est TOUJOURS certifié par un label. C’est le critère numéro 1, facile à vérifier et qui vous informe que le produit en question a été fabriqué avec des ingrédients issus de l’Agriculture Biologique, sans pesticides et non testés sur les animaux. 

En France les deux labels les plus répandus sont Ecocert / Cosmébio et Cosmos. 

Chez Odicey vous retrouverez : 

  • le label Ecocert / Cosmébio ( Câlinesse, Kadalys, Avril, les Huilettes, Omum ) 
  • Le label Natrue ( CHO Nature ) 
  • La mention Slow cosmétique ( Bivouak, De Vermalle, Soapwalla ) 
  • Le label Swisscos ( Câlinesse ) 
  • Le label Soil of Association ( Balm Balm ) 


Séparateur visuel

6. Se faire plaisir

 Choisir ses cosmétiques ne doit pas devenir une contrainte car comme vous l’avez constaté plus haut une fois quelques habitudes mises en places, trouver le bon produit est un jeu d’enfant. Malgré toutes ces précautions, faites vous du bien avec des textures, des odeurs qui vous plaisent et qui vous donnent envie de prendre soin de vous. Le soin parfait n’existe pas alors pas de pression quant à votre choix final. Le but est de chercher ce qui vous convient, de tester, d’expérimenter tout en respectant sa peau.